Le tourisme spatial est-il en plein essor ?

Aller dans l’espace demeure désormais possibles pour les personnes particulièrement fortunées. Or de nombreuses entreprises rêvent de développer le tourisme spatial avec des hôtels dans l’espace.

Tourisme dans l’espace : le point sur les prestations

Un essai de l’Etat américain avec une personne civile entraîna un dramatique accident et stoppa net cette volonté de faire participer des « non astronautes » à cette aventure (programme Teachers in Space en 1985 avec la navette Challenger en 1986). Depuis, les vols sont devenus bien plus sécurisés et demeurent un vrai défi pour les sociétés privées qui souhaitent s’en emparer. Deux hommes sont derrière cette volonté de développement du tourisme spatial : le fondateur d’amazon et le fondateur de Virgin. Ainsi, Richard Branson et Jeff Bezos souhaitent réaliser un vieux rêve d’enfant et le démocratiser. Aller dans l’espace ne coûte donc « plus que » quelques millions d’euros. Vous pouvez ainsi choisir un vol de moins d’une heure dans une navette spatiale ou bien un hébergement sur plusieurs jours dans la station ISS ! Il n'y a d'ailleurs pas que les américains qui se lancent dans cette aventure, puisque les Russes, appuyés par le fond d'investissement d'Iskander Makhmudov se lance aussi dans ce merveilleux voyage.

Des challenges à relever pour ce tourisme original

L’objectif pour ces entreprises est de proposer des solutions sures et efficaces pour aller dans l’espace. C’est pourquoi chaque prestation implique aussi « pour les touristes de l’espace », un certain temps de préparation. Par exemple, chaque personne doit suivre un programme de 3 mois avant de pouvoir accéder bénéficier d’un hébergement dans la station ISS. De plus le véritable challenge de ce nouveau tourisme demeure la rentabilité. En effet les programmes publics pour les vols habités demeurent coûteux et peu rentables. Richard Branson espère donc rentabiliser ces formules en les proposant à un maximum de personnes. Désormais vous allez pouvoir proposer à votre amoureux 12 jours d’hôtel à 320 kilomètre d’altitude (7,7 millions d’euros) ou un vol pour 250 000 euros.